Languedoc-Roussillon


 

Exposition gratuite des photographies dessinées de Mamoon- Gruissan du 15 au 21 mai 2015

Du 15-05-2015 au 21-05-2015Gruissan

À la Galerie la gruissanaise, 1 rue espert 11430 Gruissan… Du 15 au 21 mai 2015, tous les jours à partir de 10 heures. Exposition gratuite des photographies dessinées de Mamoon. cette artiste a une démarche d’exploratrice soucieuse d’innover, de surprendre, d’enthousiasmer. Le résultat est un Art photographique singulier, riche en textures. Les dessins et verre gravé sur les photographies renforcent la légèreté et la profondeurs de son oeuvre. C’est à découvrir absolument…
Pourtant avant de nous offrir du rêve, elle a appris corps et âme à regarder, à reconnaitre, à reproduire puis à créer… elle a absorbé de nombreux livres d’art ainsi que la presse spécialisée. Elle a fréquenté des peintres. Elle a arpenté les musées. Elle s’est plongée dans l’émotion de la couleur.. Elle a travaillé sans relâche les différentes techniques.Elle a pris des cours du soir dans diverses écoles d’art et même suivi des cours par correspondance à la FAC d arts plastiques de Paris. Et surtout elle oublié ses doutes lorsque elle exerçait son métier de scénographe, metteur en scène, réalisateur. Il fallait avancer vite, alors elle s’est affirmée, développée grâce à une pratique intensive. Ce goût pour l’art a représenté tout au long de sa carrière la ressource essentielle de sa vie.

elle se devais de partir à la recherche de ma propre originalité artistique, ses propres sensibilités, devenir «le poète de ses oeuvres»
Mamoon aime les fragments d’images, les bribes d’écritures, les ratures, les annotations, les gribouillis sur le coin de la table et les bavardages saisis ça et là. Elle aime les historiettes de vie qu’on dit mineures, qu’on voudrait réduire à de simples potins mais qui sont notre quotidien. Elle aime les échos de tout le monde et du monde entier.
C’est pourquoi ses oeuvres sont un assemblage d’images et d’éléments hétéroclites qui la caractérisent. Elle s’exprime en représentant des portraits, des nus, des paysages, des natures mortes et autres objets figuratifs de sa réalité contemporaine extérieure. elle ne m’interdit rien. Le trompe l’oeil et les effets d’optique l’intéressent, les bas-reliefs l’intéressent, l’abstrait l’intéresse. Elle a beaucoup réfléchi sur la notion de surface et l’art du patchwork lui a permis de surmonter ce mélange bizarre de choses disparates.
À l’instar d’Annette Messager «Les Patchworkris de Mamoon», fait de petit rien et de la théorie du tout, est sa façon de détourner une activité du monde féminin. Comme un symbole relatif au «mettre ensemble», il procure l’enrichissement par les différences et évoque le droit à l’altérité. Cela lui permet de travailler sur des contrastes colorés forts et multiples qui intensifient le message humaniste et optimiste de l’oeuvre.

Les motifs qu’elle utilise proviennent de toutes les civilisations, étalés comme des graffiti faisant entrer le street art aux murs de nos maisons.

Les mots qu’elle utilise sont ses propres mots poétiques qui viennent au gré de son humeur et des messages qu’elle souhaite faire passer.

Elle utilise plusieurs disciplines (photographie, collage, huile sur toile aquarelle, encre de chine pastel… ) dans le but de refléter une unité de vie.
C’est comme un «jeu» dont elle ne me lasse jamais, parce qu’il semble infini et pour elle il l’est, au regard des possibilités d’assemblages.
La finition de ses tableaux réside dans les motifs et les mots qu’elle utilise pour lier les pièces peintes ou dessinées.
Elle assemble et parfois elle désassemble pour mieux ré-assembler. Dans son travail, le symbole principal reste dans le passage du multiple à l’unifié mais où chaque morceau garde sa propre identité.
Même si elle reste maître et auteur des carrés de peintures qu’elle propose dans le concept de «Patchworkris», même si elle jouit du droit du respect de son nom et de son travail, lors de ses expositions, l’esthète, l’amateur d’art, pourra jouer aussi à coordonner, juxtaposer, combiner, organiser, associer, accoler, afin de s’approprier ses fragments d’oeuvres et réaliser son propre évènement esthétique. Ce partage créatif s’inscrit dans une démarche altruiste et donne du sens aux valeurs humanistes qui lui sont chères.
Dans cet accomplissement et à travers son alchimie personnelle des formes et des couleurs qu’elle propose, le visiteur deviendra l’interprète d’un tableau privé, unique, gratifiant…
«C’est ajouter l’art du bonheur, à l’art…»



Evénements aux alentours
 
  • Estivale-de-Malepère
  • Festival-Carcassonne
  • Festival-Radio-France-2015
  • Laure-4-Juin-(5mai)
  • Transhumance-Aude
  • cerise
  • PNR
  • Tour-de-France-Voile-Gruissan
  • Narbonne
  • Fleury-aude
  • FestTroub2015
  • Festejades
  • amphopralis
  • citée-carcassonne
  • Défis-Wind-Gruissan
  • Jazz
  • expo-photo-Mamoon
  • Amphoralis
  • Mycé